French

Les 7 ans d’ATTAC Pologne
[2008-08-18]

Dans un peu plus d’un mois, ATTAC Pologne va célébrer, non pas ses 10 mais ses 7 ans d’existence.

Notre ATTAC est né en septembre 2001 à Gdansk, dans la même ville que « Solidarnosc » et ce n’est pas un hasard. En effet, des initiateurs d’ATTAC Pologne étaient les fondateurs et activistes de « Solidarnosc », notamment Andrzej Gwiazda, le bras droit de Lech Walesa ainsi que son épouse Joanna. Andrzej Gwiazda pensait que, grâce à ATTAC, on réussirait à créer un mouvement populaire massif sur le modèle de « Solidarnosc ». Cela n’a pas été le cas.

La population polonaise n’était pas encore prête à accueillir de nouvelles idées. Beaucoup de personnes ne connaissaient pas le mot « alter mondialisme ». Après plus de 10 ans de transformation du régime, le peuple polonais doit seulement faire face maintenant au capitalisme et à ses mécanismes. On espérait que cette période difficile et des phénomènes comme un taux de chômage élevé ou l’appauvrissement d’une grande partie de la population seraient bientôt fini et remplacée par une période de bonheur. Tout le mal était attribué non pas aux mécanismes de l’économie néolibérale mais à des fautes politiques. Ne voyant pas les défauts du néolibéralisme, la majorité des gens se déclarait pour le marché libre. Cette tendance est encore d’actualité et la victoire de la Plateforme Citoyenne, parti typiquement libéral en atteste. Notez que ce parti veut, entre autres, privatiser les services publics, en particulier les services de santé.

Les médias polonais ne présentent qu’un seul point de vue et n’autorisent pas les gens à adopter d’autres manières de voir. Des évènements comme le forum social européen ou mondial sont peu évoqués ou décrits comme des rencontres de jeunes écervelés.

On peut compter sur les doigts d’une main le nombre de journalistes connaissant les idées altermondialistes.
ATTAC Pologne travaille donc dans de rudes conditions sociales, d’autant plus difficiles qu’il est associé à l’extrême gauche. Cependant, les Polonais, après un demi siècle de communisme, se méfient, à tort ou à raison, de tout ce qui leur rappelle ce régime.

Ainsi, ATTAC Pologne ne s’est pas transformé en un mouvement social massif mais, confronté à la réalité polonaise, il a dû se battre pour survivre. De ce point de vue, il n’était pas le seul dans les pays postcommunistes. Mise à part la Pologne, ATTAC a seulement survécu en Hongrie. Dans les autres pays de l’Est, ATTAC ne s’est pas fondé hormis en Roumanie. Cet ATTAC s’est défait juste avant la visite annoncée de représentants d’ATTAC Europe. Il semblerait que les peuples d’Europe de l’Est sont peu engagés dans les mouvements sociaux. L’idée d’une construction d’une société de citoyens ne fait qu’émerger en eux.

ATTAC Pologne a vécu différents moments pénibles. Par exemple, il y a 6 ans, un de nos membres a été inquiété par les services secrets, qui l’ont obligé à se rendre dans leurs quartiers afin d’être interrogé à propos de nos contacts à l’étranger. A l’époque, nous avions porté plainte auprès du responsable parlementaire des services secrets mais nous n’avons pas obtenu de réponse.

Notre grande erreur fut commise voici deux ans lorsque nous avons collaboré avec le Comité d’Aide et de Défense des Travailleurs qui a été formé par le Parti Polonais du Travail. Nous avons naïvement cru aux bonnes intentions de ce parti et à son syndicat appelé Août 80. Une partie de nos membres n’a pas eu connaissance de l’histoire du Parti Polonais du Travail qui, au début des années 90, a eu des contacts étroits avec le Front National français et la Fondation Schiller. Assez tôt, on appris également que l’actuel Parti Polonais du Travail est une dangereuse association hybride dans laquelle les nationalistes sont liés aux trotskistes. Nous avons aussi réalisé que nous n’allions pas travailler avec le Comité d’Aide et de Défense des Travailleurs en tant que partenaire égal mais pour le compte du Parti Polonais du Travail. Ils ne voulaient pas seulement profiter de notre expérience dans les activités sociales mais aussi tirer profit de nos contacts à l’étranger. Ces contacts devaient les aider à entrer dans la Gauche Européenne. Le Parti Polonais du Travail a tenté d’acheter quelques-uns de nos membres tandis qu’il en menaçait d’autres. Il menaçait entre autres d’inscrire un grand nombre de membres du syndicat Août 80 et de prendre le contrôle total de notre ATTAC.

En juin de l’année passée, notre bureau s’est réuni et a voté la décision de rompre le contact avec le Parti Polonais du Travail et avec le syndicat Août 80. Mais cette décision du bureau n’a pas plu à tous les membres d’ATTAC, en particulier à ceux qui se sont inscrits à ce parti ou qui travaillent pour lui. Depuis un an, ATTAC se défend contre les attaques de ces personnes. Via des lettres envoyées aux leaders d’ATTAC à l’étranger, on remet en cause la décision du bureau d’ATTAC Pologne et on se plaint du manque de démocratie interne dans notre association.

ATTAC Pologne n’est pas un grand groupement et chaque coup porte atteinte à son existence.

Malgré tout, il a survécu 7 ans et ce n’est pas son unique succès. Il a participé à tous les grands événements. Il a pris part aux forums sociaux de Florence à Athènes ainsi qu’au Forum Mondial au Brésil. A Evian et Rostock, il a manifesté contre le G8 et il a participé à l’anti-sommet à Varsovie, ville dans laquelle se tenait le Forum Européen Economique. ATTAC s’est rendu aux universités d’été en France et en Allemagne. Il a mis en marche en Pologne une campagne contre la directive Bolkenstein. A Wroclaw, en collaboration avec ATTAC Allemagne, il a organisé un séminaire. Il a manifesté contre la guerre en Irak et contre la construction en Pologne du bouclier américain anti-missiles. Et ceci n’est qu’un aperçu de nos activités.

Aujourd’hui, ATTAC fait parti de la coalition polonaise contre l’alimentation génétiquement modifiée qui réunit plus de 100 organisations. Dernièrement ATTAC a aussi adhéré à la coalition sur le climat. La naissance de cette coalition est provoquée par le prochain sommet de l’ONU en Pologne consacré aux changements climatiques. ATTAC, en lien avec le parti des Verts et des groupements écologistes, prévoit cette année à Varsovie la projection d’un cycle de films et des discussions sur, entre autres, le revenu minimum garanti, l’influence de l’économie néolibérale sur les changements climatiques et le Traité constitutionnel européenne. Nous voudrions également organiser à Poznan un séminaire intitulé « Les changements climatiques nous concernent tous ».

En août aura lieu à Varsovie une réunion de groupes – y compris d’ATTAC Pologne – qui assisteront au forum social à Malmö. Dans le futur cela pourrait faire naître une entente permettant la création d’un Forum Social en Pologne.

ATTAC Pologne est confiant en l’avenir et compte sur la collaboration avec les différents mouvements sociaux proches de ses idées.



Forum "10 years Attac", 2.08.2008, ESU Saarbrucken

powrót

Aktualno¶ci
- Strona g³ówna
- Wiadomo¶ci Attac
- Inne dzia³ania

Attac
- Publicystyka
- Przes³ania
- Attac w mediach
- Nasze media
- Ksi±¿ki
- Filmy
- Katalog stron
- Inne linki

Polskie Forum Spo³eczne
- Deklaracja PFS z podpisami
- Wiadomo¶ci PFS

Dokumenty
- Dokumenty programowe
- Uchwa³y, komunikaty
- O¶wiadczenia
- Finanse
- Konto Attac

Struktura
- Kontakt
- Zarz±d

Other languages
- English
- French
- Deutsch

FAQ
- Czy wiesz, ¿e...
- Nasze cele

Copyleft 2004 Stowarzyszenie ATTAC Polska, e-mail: info@attac.org.pl, http://attac.org.pl